29 ans après son lancement, la petite voiture citadine Renault qui a su donner une bouffée d’oxygène à la marque française, tire sa révérence. Le 27 janvier 2021, Luca de Meo, Directeur Général de Renault, a annoncé la fin de la production de la Renault Twingo non électrique. La version électrique sortie en décembre 2020 sera la toute dernière génération de la Renault Twingo. 

La Twingo c'était avant tout 29 ans d’existence, 3 générations et plus de 2,5 millions d’exemplaires vendus
 


Un succès qui dure depuis 29 ans, à quoi ça ressemble ? 

twingo 1

Twingo I

Tout commence en 1992 quand la première version de la Twingo (née de la combinaison de twist, swing et tango) est présentée en avant première au Mondial de l'Automobile. Renault lancera officiellement la première Renault Twingo l’année suivante en 1993.
Elle viendra succéder l’emblématique Renault 4 aussi connue sous le nom de Renault 4L, produite depuis 1961.

La Twingo est devenue rapidement une voiture icône des années 90. Elle a su susciter rapidement l’engouement du public, grâce à son prix peu élevé et son design innovant qui se démarquaient de la concurrence. Son look inspiré du monospace a révolutionné
la catégorie des citadines. Imaginée par le jeune designer Jean Pierre Ploué avec seulement une version et 4 coloris (rouge corail, jaune indien, vert coriandre et bleu outremer), la seule faiblesse que Renault n’avait pas anticipé fut son succès auprès des séniors, puisqu’elle était initialement destinée aux jeunes.

Avec un tel succès, Renault n’avait pas le droit à l’erreur concernant la deuxième génération de la Twingo. Elle devait donc être à la hauteur des espérances.

 


Twingo II

twingo 2

Twingo II

twingo 2

Twingo II

twingo 2

Twingo II

Très attendue auprès du public, ce sera finalement en 2007 que Renault lancera la Twingo II. La citadine n’a cependant pas engendré l’effet escompté et a connu un échec lors de sa sortie. 

  • Son style trop “banal” et totalement différent de l’ancienne version a généré une vague de déception auprès de son public. La marque française a connu un mauvais timing pour l’arrivée de cette nouvelle Twingo qui s’est vu voler la vedette par le nouveau style de la Fiat 500
  • La seconde génération de la fameuse voiture citadine essence a été produite à environ 900 000 exemplaires. Une faible performance comparé aux plus de 2.6 millions d’exemplaires pour la version précédente. Le principal reproche qu’a connu la Twingo II fut sa ressemble avec la Renault Clio 2, à qui elle a emprunté la plate-forme et de nombreux équipements. L’extension de son gabarit et de son confort n’étaient pas suffisants. Renault voulait proposer une Twingo adaptée à son époque et s’est éloigné du modèle initialement proposé qui avait connu un tel succès. 

La marque française n’a pas seulement proposé un modèle mais une multitude de choix avec de nombreuses options en gardant comme base le prix bas du modèle d’origine s’élevant à 7 990€. Il existera également une version GT qui portera le nom Renault Sport ainsi qu’une version diesel qui ne fera pas l'unanimité à sa sortie. 


 

Twingo III

 

twingo 3

Twingo III

twingo 3

Twingo III

twingo 3

Twingo III    

Afin de ne pas connaître à nouveau l’épisode délicat qu’a connu la Twingo II, Renault a effectué un partenariat afin de perpétuer le succès de sa citadine avec le lancement de la Twingo III en février 2014. 

  • Renault s’est entouré de Mercedes afin de se rapprocher de Smart qui est contrôlée par la marque Allemande. Ce partenariat Franco-Allemand a permis d'effectuer des économies d’échelle et de réussir à gagner de l’argent sur ces petits modèles.  
  • La Twingo III a marqué une rupture dans le style de la Twingo. Elle a été complètement relookée et cela se fait ressentir. Aucune ressemblance avec un autre modèle du constructeur français, de nouveaux concepts inédits, elle a su garder le charme et les traits de caractère de la Twingo avec son volume de citadine. Et c’est la première voiture du constructeur au losange ayant un moteur à l’arrière, une innovation qui ne passe pas inaperçue. Elle a ensuite été restylée en 2019, ce qui a permis d’améliorer la signature lumineuse et d’intégrer les nouvelles technologies à cette citadine. 
  • Depuis 2020, la gamme Twingo III s’est enrichie d’une version totalement électrique. La Twingo ZE est née, avec une batterie dépassant les 22 kWh, une autonomie supérieure à 190 km, une capacité à atteindre les 100 km/h en 12 secondes et une recharge de seulement 63 minutes sur des bornes de 22kW. Pour l’achat d’une voiture d’occasion pas chère, la Renault Twingo reste encore aujourd’hui une référence.

Le clap de fin pour Luca de Meo

L’arrêt de la Twingo a fait suite à une décision économique de la part du groupe Renault car elle devient trop peu rentable et trop coûteuse à produire. Luca de Meo a donc annoncé le 27 janvier 2021 que Renault abandonnait le segment des toutes petites citadines, et ainsi la Twingo.


La Renault R5 va-t-elle succéder à la Twingo ?

renault 5

renault 5

 

renault 5

 

Avec plus de 2.5 millions d'exemplaires vendus, la Twingo a marqué le marché automobile français. Désormais, place à la relève. Et c’est la nouvelle R5 100% électrique qui pourrait bien remplacer la Twingo avec un prix similaire à celle-ci. Renault a prévu de relooker la Renault 5 des années 70 aux goûts du jour. Tandis qu’un premier prototype a déjà été dévoilé par Luca de Meo, le lancement devrait se faire courant 2023. La voiture iconique du constructeur refait surface pour devenir le visage du futur de Renault. 


Sources : Turbo, Largus, Caradisiac, LePoint, Automobile Magazine

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre experience de navigation.
En cliquant sur un des liens de cette page, vous nous autorisez à installer des cookies.

En savoir plus
J'accepte